Alfredo Romero-Tercio

  • « Ce recueil de nouvelles a pour fil conducteur les sacs à main des femmes.
    Objets empreints de mystère, ils reflètent souvent la personnalité de leur propriétaire, ses goûts, ses manies.
    On qualifie souvent les sacs à main d'accessoires au même titre que les montres ou les bijoux.
    Si ce sont des accessoires, ils ne sont pas pour autant « accessoires »...
    Ils jouent un grand rôle dans la vie de tous les jours et déchaînent des passions ou des drames, parfois à l'insu de leur propriétaire... »
    Le lecteur va ainsi découvrir un florilège de portraits et de situations...

  • Les amants de la Caleta est la suite de L'inconnue du Cap de la Nau. L'héroïne de ces deux romans, Alma, est en quête de son identité. Elle découvre que Javea, une charmante ville côtière du sud-est de l'Espagne, est l'épicentre de ses origines. En reconstituant l'histoire des femmes de sa famille et des hommes qui ont croisé leur chemin, Alma finit par admettre que le hasard n'existe pas. Au fil de ses pérégrinations, elle comprend mieux qui elle est et d'où elle vient.
    L'auteur nous entraîne dans l'Espagne et le Paris artistique des années 1900, puis dans l'Argentine des pionniers. Ce voyage à travers le temps et l'espace est captivant.

  • Diriger de nombreux collaborateurs est une tâche valorisante et passionnante. Mais il y a aussi le revers de la médaille... Dans la solitude et sans attendre de reconnaissance, il faut être disponible pour écouter les autres et trouver des solutions. Le moindre moment d'inattention ou de fatigue peut être interprété comme un signe de faiblesse. Surgissent alors : trahison, manipulation, cynisme, jalousie... Les hommes se transforment en piranhas, féroces poissons d'Amazonie, et sont prêts à dévorer leurs semblables.
    C'est la situation à laquelle est confronté Arnaud Montero, directeur d'une agence bancaire à Paris, lorsqu'une enquête est ouverte après la mort d'un de ses salariés noyé dans la Seine. Accident, suicide ou crime ? Au lecteur de le découvrir !

  • Jean-David se rend au cap de la Nau, près de Javea, dans le sud de l'Espagne pour prendre des photos à la demande de son amie Paola. Paola, propriétaire d'une galerie d'art à Paris, souhaite organiser une exposition mettant en parallèle des vues actuelles de la côte méditerranéenne, dévorée par le béton, et des tableaux peints par Joaquin Sorolla en 1900. Sur le cap, Jean-David rencontre une inconnue qui commence à lui raconter sa vie, mais qui s'en va précipitamment sans achever son récit. Elle oublie une précieuse minaudière. Jean-David veut la lui rapporter, mais il ne connait même pas son nom. Il découvre un journal intime dont la lecture va bouleverser sa vie.

empty