Parascolaire

  • Mariée à un homme maladif, Thérèse ne peut satisfaire les désirs que lui dicte sa nature passionnée, ni continuer à vivre cloîtrée dans le sinistre passage du Pont-Neuf. Sa rencontre avec Laurent, peintre raté, réveille sa sensualité et les amants décident de noyer le mari. Mais le supplice du remords les attend...

  • Une sélection de quatre titres pour transporter le lecteur avec délice dans la féerie des contes d autrefois. En prose ou en vers, les grands classiques de la littérature enfantine sont ici rassemblés pour le bonheur de plusieurs générations bercées par les contes d antan, et de toutes celles à venir. De beaux rêves en perspective...

  • Cette oeuvre mettant en scène des animaux est prétexte à une subtile parodie du monde des humains. Le lecteur suit avec gourmandise les aventures de Renart dont la roublardise et la malignité sont devenus légendaires au grand dam de son pire ennemi, le loup Ysengrin.

  • Le jeune lieutenant de l'armée française Orso della Rabbia s'embarque pour retourner au pays. Il y a deux ans, le père du jeune homme a été assassiné dans son village corse par la famille rivale, les Barricini. Le retour d'Orso est ardemment attendu par sa soeur, Colomba, qui voit en lui le nouveau chef de famille et surtout le bras armé de la vengeance. Or, Orso répugne à la vendetta et a désormais une conception bien différente de l'honneur et de la justice de celle de ses compatriotes. Poussé par l'exaltation et l'amour fraternel, il tuera pourtant - en état de légitime défense - les fils Barricini accomplissant malgré lui la vengeance de Colomba.

  • Parlez chti !

    Guy Dubois

    • De boree
    • 14 Février 2019

    - Un dictionnaire résolument drôle.
    - Des trésors savoureux de dictons et proverbes - Toute la saveur d'un patois bien vivant remis au goût du jour par les succès des films de Dany Boon.

    Non, le ch'ti n'est pas mort ! Pourtant, si l'enseignement du picard est proposé dans les universités d'Amiens et de Lille, il n'existe pas d'école officielle du parler ch'ti. Cela n'empêche pas cette langue d'être toujours comprise, et souvent même parlée, par une bonne moitié de la population locale.
    Souvent mis en scène dans le cercle familial, le ch'ti évoque le grand coeur des gens du Nord... Une dimension affective pour une langue populaire, gaie et imagée qui déchaîne la sympathie d'un large public : avec ce dictionnaire français-chti, essayez-vous au parler ch'ti !

  • Il existe, de nos jours, environ 3000 langues distinctes, mais à peine une centaine sont écrites. Le provençal fait partie de ces langues. C'est un des grands dialectes de la langue d'oc, au côté du languedocien, du limousin, de l'auvergnat, ou du gascon. La langue provençale écrite, comme langue romane distincte, apparaît dès le IX siècle, dans des chartes, sermons, préceptes et poèmes religieux.
    Mais en 1539, l'Edit de Villers-Cotterêts exige que ne soit employé dans le royaume de France "nul autre langage que le français". Pourtant cette langue va continuer à vivre. C'est toujours aujourd'hui une vraie langue, qui vit et qui se parle, et pas seulement chez les provençaux de souche. Nombre de nouveaux provençaux apprennent la langue pour mieux s'intégrer au pays, au côté des ceux qui sont à la recherche d'une identité, comme de ceux qui veulent renouer avec leur enfance souvent après un exil.
    Une communauté culturelle se perpétue autour de la langue provençale. Patricia Dupuy est une grande défenseuse de la culture provençale. C'est avec cette passion au corps qu'elle a entrepris de rassembler dans cet ouvrage grand public les mots qui composent cette langue d'aujourd'hui, qui porte encore en elle toute la poésie des troubadours.

  • On dit que les proverbes refl ètent l'expérience et la sagesse des peuples, et qu'à ce titre, ils ont droit de siéger au panthéon littéraire.
    Au Pays basque, où la littérature écrite n'a que quatre siècles, l'expression orale a une importance majeure, et l'euskara, avant d'être écrit, exprimait jadis ses vérités à travers les chansons, les improvisations orales poétiques et, naturellement, les proverbes.
    Dans cet ouvrage, Philippe Oyhamburu a sélectionné les proverbes, dictons, sentences et maximes les plus typiques du Pays basque. Partez donc à la rencontre de ces trésors de la langue qui dépeignent le caractère, la philosophie et l'histoire de ce peuple original, chose bien utile au demeurant, car même avec le temps, la parole, ici, n'a rien perdu de sa pertinence.

  • L'euskara, la langue basque, est le seul isolat d'Europe. Il s'est répandu il y a deux mille ans de la Méditerranée à l'Atlantique, et de Bordeaux à Burgos ; il est aujourd'hui parlé par plus d'un million de personnes. Dans cet ouvrage, Philippe Oyhamburu, en plus du vocabulaire courant, apporte un éclairage sur la syntaxe très originale de l'euskara, si différente de celle des langues voisines. Vous y découvrirez des dictons savoureux, des mots polis et... impolis, des chansons, des recettes de cuisine, ou encore une liste des personnages illustres de la région, tels Ignace de Loyola, la Pasionaria, Ravel, Balenciaga, de Funès, Lizarazu et bien d'autres... De quoi vous immerger agréablement dans le parler basque.

  • Dans une maison de santé de Glasgow, le charpentier Michel raconte son histoire :
    Alors jeune homme, il a un jour sauvé au Mont-Saint-Michel une vieille mendiante surnommée la fée aux miettes, et lui a promis de l'épouser. Grâce à son travail, Michel peut s'embarquer sur le navire La Reine de Saba vers une destination inconnue. Le bateau fait naufrage, Michel arrive sur une île, et découvre que la fée aux miettes l'a suivi, cachée dans son sac. Elle lui offre un portrait d'elle jeune, un portrait de la reine de Saba dont Michel tombe amoureux. Ce roman met en avant la figure de l'halluciné raisonnant et pose la question du lien entre science et littérature lors de la naissance de la psychiatrie.

  • Dans la série des carnets d'écoliers édités par De Borée, celui-ci ouvre la porte de la classe pour gagner la cour de récréation, qui résonne encore des jeux, des chants, des blagues et des conversations d'autrefois... La cloche vient de retentir, sonnant l'heure de la " récré ". Les enfants se ruent dans la cour, où toute une vie bruyante et animée s'organise spontanément. Ce carnet vous remémore les jeux pratiqués, évoquant le principe de chacun d'entre eux, les règles, les " jouets " d'alors : la corde à sauter, le cerceau pour les filles ; les billes en verre coloré très prisées des garçons. Qui ne se souvient pas de l'oeil-de-chat et de l'agate, qui constituaient de véritables trésors ! Il y a aussi la marelle, avec le palet qu il faut pousser à cloche-pied sur un parcours précis... Les conversations et les blagues fusent de toutes parts, des chansons aussi dont ce carnet se fait l'écho avec nostalgie...

  • Qui n'a pas gardé le sentiment amer ou amusé de quelques punitions infligées par le maître ou la maîtresse d'école ? Elles constituaient autrefois tout un univers, à vocation le plus souvent éducative. Souvenirs... Que vous ayez été un habitué de la punition ou un élève modèle collectionneur de " bons points ", ce carnet vous amusera. Vous y retrouverez quelques-uns des moments marquants de l'école de votre enfance : une remontrance du maître, la retenue après la classe pour avoir chahuté dans les rangs, copié sur le voisin lors d'une dictée, accroché un poisson d'avril dans le dos du directeur ou cassé un carreau en jouant au ballon dans la cour... Lorsque la sanction est tombée, il vous en a coûté quelques conjugaisons à l'imparfait du subjonctif, de longues recherches sur le sens des mots dans le dictionnaire, une rédaction sur le respect à apporter à ses camarades et aux grandes personnes... Que vous en reste-t-il aujourd'hui ? Le plus souvent de bons souvenirs !

  • " N'oubliez pas de faire vos devoirs ! Rendez-moi vos devoirs ! Appliquez-vous, ce devoir sera noté ! " Leitmotivs de la vie scolaire, ces mots maintes fois entendus réveillent des souvenirs de longs moments passés à résoudre une division à deux chiffres ou à conjuguer un verbe du troisième groupe... Les devoirs permettaient de vérifier si l'élève avait bien compris la leçon du maître ou du professeur. Les exercices d'application, d'abord faciles, devenant plus compliqués au fil du temps, avaient lieu pendant les heures de classe et se prolongeaient généralement à la maison. Il y avait pour cela le cahier du jour, et le cahier du soir un peu plus ludique et récréatif. À force d entraînement, chacun progressait, avec plus ou moins de difficultés et de succès. Ce carnet vous rappellera les efforts que vous avez dû déployer pour vous concentrer sur vos devoirs d écolier plus ou moins studieux. Et, le cas échéant, il vous invitera à quelques révisions...

  • Le parler normand

    Rémi Pézeril

    Du Cotentin, à l'Ouest, jusqu'au Pays de Caux, au Nord-Est, même si eun cat y est tréjous eun cat (un chat est toujours un chat), l'usage oral fait que diff érents mots ont pu désigner le même objet ou la même idée. Cette diversité est une richesse. Alors que le français ne dispose parfois que de un ou deux mots, il n'est pas rare que le normand en compte une vingtaine ! Surtout si l'on tient compte des infi nies variations de prononciation d'un hameau à l'autre. Rémi Pézeril, amoureux connaisseur de sa langue a choisi les expressions et les mots parmi les plus répandus dans tous les pays de cette très vaste région, d'Alençon à Cherbourg, du Mont-Saint-Michel à Dieppe. Savourez ce parler qui a été écrit bien avant le français de Paris et qui résiste encore malgré son exclusion de l'école et des grands médias !
    « No peut tout dire dauns noute loceis »

  • Le parler savoyard

    Andrée Blanc

    Le patois savoisien tend à disparaître, malgré les efforts de quelques passionnés. Il se prolonge à travers les mots ou les expressions du patois francisé, le parler, celui du quotidien. Jusqu'à la seconde Guerre mondiale, patois, parler savoyard et français cohabitaient ; les autochtones passaient sans difficulté de l'un à l'autre. Ce va-et-vient constant entre les deux langues a donné naissance au parler de "par chez nous ", comme disent les savoyards.
    Les anciens communiquaient en patois entre adultes, en français mêlé de ce dialecte savoyard avec leur progéniture. Une quantité d'expressions ou de mots "francisés" ne figurant pas dans les dictionnaires étaient employés notamment dans le monde rural. Ce n'est pas du français, pas du patois, pas de l'argot, pas une langue écrite, c'est le parler savoyard. Andrée Blanc est une de ces quelques passionnés qui continuent à défendre cette langue, comme une langue vivante, dans son usage de tous les jours.
    C'est ce qu'elle fait dans cet ouvrage, destiné au plus grand nombre, en y rassemblant sous forme d'un petit lexique, les mots les plus courants encore usités aujourd'hui dans les campagnes de Savoie.

  • Des heures passées en classe par les élèves appliqués d autrefois, concentrés sur l apprentissage de la lecture et de l écriture, il nous reste ces attendrissants cahiers. Revus soir après soir par le maître, annotés, ils sont les témoins d une ligne de conduite stricte : pas d indulgence pour les pâtés d encre, aucune tolérance pour les fautes ou les incompréhensions de l élève. Même les meilleurs se faisaient parfois sermonner si l écriture cursive, anglaise, ronde ou bâtarde n était pas impeccable. C est au prix de cette exigence d excellence, parfois rude mais tendue vers le progrès, qu il nous est donné aujourd hui d admirer ces pages remplies aussi bien de savantes cartes de géographie que de croquis minutieux de sciences naturelles, de poèmes illustrés dont les vers nous reviennent en mémoire... Vous pourrez aussi vous essayer aux problèmes, bien concrets et pourtant difficiles à résoudre, à l aide d un simple crayon de papier et d une gomme.

  • Le parler ch'ti

    Laurence Bril

    • De boree
    • 17 Juillet 2008

    Ch'ti, en picard, veut dire, selon le contexte, " celui " ou " ceux ". Exemple : Ch'ti qui est nin contint i'a qu'à v'nir ém vir Celui qui n'est pas content n'a qu'à venir me voir !
    Dans la région de Lille - Armentières, le fameux biloute est le nom équivalent à " gars " ou " mec ". Pour appeler quelqu'un plus jeune que soi : hé, biloute, viens vir' ichi ! - Hé, garçon, viens voir là !
    Une expression imagée qui rencontre un énorme engouement ! Elle reste affectueuse et familière avant tout bien qu'elle désigne aussi les attributs masculins.
    Comment utiliser le fameux brun, qui désigne le bazar comme les ennuis !
    Man-mère, qué brun chi d'dins !
    Bon sang, quel bazar ici !
    Et pour finir une réunion entre copains (Ch'ti est aussi le nom d'une bière). Aller, balle tin verre, in s'in va !
    Aller, vide ton verre, on s'en va !
    Le ch'ti ? Kézaco ? Aux origines de la langue, on trouve des traces écrites de ce patois dès le IXe siècle. Un parler qui a évolué avec le temps et a su rester actuel : le picard s'adapte même à l'intarnète (Internet) grâce au baroumoaite (webmaster).
    Non, le ch'ti n'est pas mort ! Pourtant, si l'enseignement du picard est proposé dans les universités d'Amiens et de Lille, il n'existe pas d'école officielle du parler chti. Cela n'empêche pas cette langue d'être toujours comprise, et souvent même parlée, par une bonne moitié de la population locale.
    Souvent mis en scène dans le cercle familial, le ch'ti évoque le grand coeur des gens du Nord. Une dimension affective mise en valeur par le rire dans le film de Dany Boon.
    Ce petit ouvrage aborde la langue proprement dite, et nous donne quelques clés pour la comprendre. De nombreux mots picards sont très proches du français mais un grand nombre de mots lui sont totalement spécifiques, venant principalement des termes du jargon minier.
    Grammaire ch'ti, prononciation (ne pas craindre d'ouvrir grand la bouche !) et graphie sont expliquées.
    Enfin, un choix d'expressions et locutions chtis. Ch'parlache.
    Le film de Dany Boon a su vous révéler le capital sympathie contenu dans ce patois, plongez avec délices dans ses petits secrets, et essayez-vous au parler ch'ti !

  • Carnet de morale

    Marcel Guedj

    " Fais pas çi, fais pas ça ! " C'est la seule leçon de morale que vous avez retenue de votre enfance ? Alors ce carnet est pour vous. Vous y retrouverez l'ambiance des salles de classes d'antan, à cette époque où vous deviez recopier avec application les règles de savoir-vivre que le maître inscrivait à la craie sur le tableau noir. Et vous constaterez enfin que ses leçons de morale n'étaient pas dénuées de bon sens. Moralité ? " Il faut savoir écouter pour apprendre ".

  • « La victoire en pleurant. » Voilà ce que lui évoque la fin de la Seconde Guerre mondiale. Qu'elle est loin, maintenant, cette époque ! Pourtant, Marguerite n'a rien oublié. Elle n'a pas oublié sa rencontre avec Jean-Baptiste lors d'un meeting aérien. Elle n'a pas oublié tout l'amour qu'elle lui portait, et qu'elle lui porte encore. Elle n'a pas oublié leur séparation lorsque l'ogre nazi a dévoré l'Europe. Elle n'a pas oublié non plus le jour de son retour. Mais ce dont Marguerite se souvient le mieux, c'est à quel point la guerre peut changer un homme. Définitivement.

empty