• Libre ou rebelle

    Amélie Louis

    Extrait : À Rachid Taha, [...] « Tékitoi » ? Dandy tragique, tu mêles les musiques et les générations, tu traverses l'espace et le temps en harponnant mes entrailles avec ta voix ténébreuse. Ton énergie désespérée me bouleverse, quelques phrases et des regards croisés m'emportent sur un océan au-delà du visible. Des mots jaillissent en moi : « Dis à l'enfant que tu tiens par la main qu'il a le droit de transformer sa colère en liberté ».

  • Marie de Bourgogne et Maximilien d'Autriche. Mariage de raison ? Alliance pour résister aux manoeuvres de Louis XI ? Mais peut-être finalement, une histoire d'amour sublime et intemporelle !

    (...) Le soir voile, dans des nuances de gris, les tentures et les meubles. Le feu s'est éteint dans la grande cheminée où gît encore un tronc d'arbre à demi calciné. On a emporté le faucon et fait sortir le lévrier. Les flammes des cierges vacillent autour du lit où elle repose. Lorsqu'il relève la tête, les flammes des bougies dans la nuit noire font des éclats devant ses yeux brouillés. Elles tremblent dans les ténèbres comme les mille facettes du diamant qu'il lui avait offert le premier soir. Il pose une main sur les deux mains de Marie jointes en prière. Il sent que le temps vient de s'emballer, et que sa course lui échappe.

  • Il y a quinze ans, la vie de Léa Villeneuve a été anéantie par la mort soudaine de son père, sa mère a sombré dans une étrange confusion mentale. A la même époque, le jeune Constant a été bouleversé par l'assassinat de son grand-père. Lorsqu'un mystérieux clochard est poussé dans le canal du Midi, David Lejeune, journaliste à la Dépêche du Midi, comprend qu'il protégeait Léa Villeneuve. Les drames qui ont marqué la jeunesse de Constant devenu le commissaire « Testérone » et la vie de Léa vont alors se croiser, puis se mêler.

  • Elle a treize ans cette année-là, Anne, treize ans et quelques mois. Mais qu'importe son âge car son enfance a mille ans. Mille ans comme toutes les enfances lorsque le temps n'existe pas. Pas encore. Enfin pas comme le comptent les grandes personnes. Aussi loin que sa mémoire la berce, son temps danse, élastique, il pousse avec les feuilles, bourdonne avec les abeilles, déborde comme le grand fleuve. Son temps feule dans le coeur des troncs d'arbres qu'on jette entiers dans les grandes cheminées, il se répète à l'infini, rythmé de jeux et de rêves [...]
    Elle ne veut rien d'autre que s'éveiller chaque matin sur un jour comme une page blanche à écrire selon sa fantaisie [...] Mais l'innocence n'est pas sage. Les grandes personnes le savent bien, qui veillent à mettre fin à cet ébranlement. [...]
    Ce jour, Anne est une biche aux abois qui éprouve le regard de l'assistance sur sa taille étroite, ses petites épaules toutes raides de la froide majesté attendue d'elle à cette cérémonie qui l'unit à Pierre de Bourbon, seigneur de Beaujeu, âgé de trente-six ans.

  • Soudain, dans une trouée de nuages, l'astre de la nuit éclaire les tessons bleus à ses pieds. Il ne se souvient pas avoir cassé le verre. Est-ce quand quelqu'un a dit « Carlos est mort ? ». Anonymes ou célèbres, les personnages de ces sept nouvelles traversent un à un ces moments qui nous angoissent : le désamour, la séparation, la maladie, la perte d'un être cher. Ils ne sont pas héroïques, mais chacun à sa manière regardera sa peur en face, trouvera son chemin de vie et en sortira grandi. Tous les jours, nous croisons ces géants et leurs drames familiers. Quelle que soit leur façade sociale, en déployant leurs ailes pour affronter leurs émotions en conscience, ils éclairent nos propres existences.

  • Dans l'année même de la réunion de la Corse à la France, Napoléon Bonaparte naquit à Ajaccio, le 15 août 1769. Son père avait fait partie, en 1776, d'une députation envoyée à Paris auprès du roi de France pour y soutenir les droits de la noblesse de l'île ; cette circonstance prouve qu'il jouissait d'une certaine considération.
    Le jeune Bonaparte fut reçu à l'École militaire de Brienne, à la recommandation de M. de Marbois, gouverneur de la Corse, et y développa bientôt cette ardeur pour l'étude et pour la méditation solitaire qui ne l'abandonna jamais.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • OPINIONS DES ANCIENS SUR LA PÉNINSULE ARABIQUE. - DIVISIONS ADOPTÉES PAR LES ARABES : PRESQU'ÎLE DU SINAÏ ; DÉSERTS DE SYRIE, DE CHALDÉE, ETC. ARABIE PROPREMENT DITE. - DESCRIPTION DE L'HEDJAZ. - L'YÉMEN. - L'HADRAMAUT ; LE MAHRAH ET L'OMAN ; L'HAÇA, L'AHKAF ET LE NEDJED. - ASPECT GÉNÉRAL DE L'ARABIE ; LE SIMOUN ET LES SABLES DU DÉSERT ; ROSÉE, PLUIES PÉRIODIQUES ; VIE NOMADE.L'Arabie est une vaste contrée dont la superficie est près du double de celle de la France ; les calculs les plus récents lui donnent cent vingt-six mille lieues carrées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty