• La sanseverina

    Aubry Jean

    Qui est cette mystérieuse Italienne que le jeune narrateur appelle « la Senseverina » en souvenir de Stendhal ?
    Une femme fatale ? Une sirène accueillante ? Une militante gauchiste ? Une provocatrice acerbe ? Une exilée qui se cache ? Ou tout cela à la fois ?
    Le narrateur, un jeune bachelier, au cours de rencontres parfois chaotiques qui l'amènent à devenir un ami de « la Senseverina », va tenter de démêler les traits de cette personnalité complexe.
    Près de lui, un grand père, mentor atttentif, regarde et commente.

  • Saint Phalle : monter en enfance Nouv.

    Redécouvrir Saint Phalle ? C'est partir, avec Gwenaëlle Aubry, explorer un jardin, un ailleurs, où l'adulte annule la distance avec l'enfance, où l'artiste s'exprime de tout son corps, de tout son regard. Cet ailleurs, avec ses sculptures monumentales et miroitantes, se situe à mi-chemin entre Pise et Rome:  «  Il Giardino dei Tarocchi  ». « Le Jardin des Tarots », car la vie est jeu, la vie est pari, elle est une réponse énigmatique et ritualisée aux violences de l'enfance.Niki de Saint Phalle a été violée par son père à onze ans, pendant « l'été des serpents », et maltraitée par sa mère. De ce saccage inaugural, elle est sortie victorieuse, déterminée à « voler le feu aux hommes » et à « faire la révolte ».  Elle a peint à la carabine, créé des Accouchées sanglantes et des Mariées livides, des Nanas bariolées et des Skinnies filiformes, des Black Heroes, des films hallucinés. Avec Jean Tinguely, elle a inventé « 36 000 façons d'être déséquilibrés ».  Le Jardin est son Grand OEuvre, son « destin », où rage et rêve se mêlent dans des figures vengeresses mais aussi magiciennes. En les sculptant, elle a rencontré La Force, Le Magicien, Le Soleil, La Papesse, Le Fou, La Mort, Le Monde. Elle a vécu dans L'Impératrice.Puisque le mystère de la vie est colossal, ses répliques le seront aussi : immenses, à la démesure de l'enfance.« On dit tomber en enfance" comme tomber amoureux" : mais Saint Phalle n'est pas tombée, elle est montée en enfance. Son lourd legs elle l'a, comme on souffle un métal, transmué en légèreté. »Gwenaëlle Aubry traverse le miroir pour nous montrer cette puissance de vie et de métamorphose à l'oeuvre chez une des plus célèbres artistes du XXe  siècle. Elle joue au tarot avec Saint Phalle, rebat ses cartes, rencontre les artisans du Jardin qui, jour après jour, lui en livrent les clefs. Avec eux, elle part à la recherche de l'enfance fugitive : « Je suis venue te chercher, tu vois, un peu en retard mais je suis là, allez viens, n'aie pas peur, on va au Jardin. »   Une évocation littéraire menée avec une précision qui le dispute à l'émotion. Un portrait magistralement écrit.

  • Cet ouvrage présente 40 activités créatives inspirées du land art à proposer à ses enfants.  Pour chaque activité sont indiqués :oLe niveau de difficulté,oLa tranche d'âge concernée,oLe matériel à prévoir,oLes consignes de réalisation,oLe petit + pédagogique pour chaque activité  Le petit plus : un "le sais-tu ?" où sont données aux enfants des informations et/ou des astuces pour réaliser les activités.

  • Employée dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, devient rapidement dresseuse d'orques. Mais alors qu'elle nous raconte sa relation privilégiée avec l'une d'entre elles, Titan Noir, une autre voix dresse un panorama terrifiant de ces parcs... et nous dévoile l'identité réelle de cette orque. Inspiré de l'histoire d'un vrai cétacé, le roman de Florence Aubry s'inscrit dans les campagnes actuelles appelant à la fermeture des parcs aquatiques, où le spectacle de divertissement repose sur la captivité et la souffrance des animaux. Un roman bouleversant sur la condition animale.

  • La première fois, j'avais six ans...... Je prenais mon bain, mon père s'est déshabillé et est entré dans la baignoire. Ça a duré jusqu'à mes 14 ans, lorsque j'ai eu la force de fuir, de parler. Tous les jours des enfants sont attaqués dans leur propre maison, dans leur propre chambre. Par ceux qui sont censés le plus les protéger. Tant que ça durera, je n'aurai pas de repos. Isabelle Aubry
    Dans ce témoignage bouleversant, Isabelle Aubry raconte le calvaire de son enfance piétinée et nous parle du combat qu'elle mène avec son association Face à l'inceste.En fin d'ouvrage, elle formule vingt-neuf propositions pour que l'inceste soit reconnu comme un crime spécifique et imprescriptible, et en finir avec cette loi du silence qui, chaque année, brise des milliers de vies.6,7 millions de français, soit 10 % de la population, déclarent avoir été victimes d'inceste. (Ipsos, novembre 2020)

  • Les chemins de Gaby, Marianne, et Juliette convergent inexorablement vers un même événement tragique : un attentat. Mais pas de revendication derrière ce complot-là. Une préparation plus rageuse que minutieuse. Un attentat domestique plus que politique.

    Gaby, la quarantaine, est amoureuse de Vasco, jeune ingénieur agronome. Elle supporte avec abnégation son égoïsme et sa goujaterie jusqu'à ce que le détail de trop la fasse exploser. Juliette, passionnée de pyrotechnie, prépare un projet terriblement secret. Marianne s'inquiète de la présence incongrue et menaçante d'une femme, devant chez elle. Et si cette silhouette grise avait quelque chose à voir avec la disparition tragique de son père ?

    L'instigatrice de l'attentat parviendra à ses fins. L'explosion aura bien lieu, influant sur le destin des trois femmes.

  • Et si vous souffriez du syndrome du bon élève ? Ce livre permet de comprendre pourquoi on se retrouve dans des situations d'insatisfaction ou de stress permanent au travail, la sensation de ne pas être reconnu et/ou promu, alors que "je fais tout comme on me le demande ; je n'arrête pas ..., hier encore, je..." Il explicite le glissement inconscient de l'adaptation juste et nécessaire à la suradaptation. Sous la pression de la situation et de notre volonté de bien-faire, nous avons glissé dans un déséquillibre préjudiciable et dangereux pour notre santé psychique et physique. 
    Il offre un miroir pour découvrir dans quelle forme de suradaptation nous avons pu glisser et les outils pour apprendre à être stratégique pour soi, faire reconnaitre la valeur de son travail et en préserver son équilibre.  Un mode d'emploi utile du bon usage de son implication au travail à lire dès le premier jour et garder avec soi jusqu'à la retraite !

  • Ils sont trois garçons à avoir disparu, dans l'entourage de Zelda. L'un à Barcelone, lors d'un voyage scolaire, le deuxième a quitté une nuit sa maison, le troisième, pourtant en fauteuil roulant, a disparu en rentrant de la piscine. Obsédée par ces "évaporés", Zelda mène l'enquête. Un roman où les fils narratifs se croisent pour tisser un roman psychologique à suspense.

  • Février 2013. Le débat autour du mariage pour tous bat son plein.
    Fanny est envoyée par son journal pour couvrir les manifestations. Au
    même moment, la dernière PMA de sa meilleure amie, homosexuelle,
    échoue... et Fanny apprend qu'elle est enceinte. Face à ce triple
    télescopage, Fanny va se plonger dans une réflexion sur le désir
    d'enfant. Durant neuf mois, au fil de sa propre grossesse, elle va
    rencontrer des témoins et des experts. Des familles homoparentales,
    des couples qui luttent contre l'infertilité, Yvonne Knibiehler,
    historienne des femmes et de la maternité, René Frydman, gynécologue,
    instigateur du premier « bébé éprouvette », Boris Cyrulnik...

  • Les livres comme les articles professionnels ou académiques traitant de la transformation numérique sont légion ces dernières années.Pourquoi un ouvrage supplémentaire sur cette thématique ? Pour deux raisons majeures : tout d’abord, parce que l’introduction des technologies de l’information et de la communication sont à l’origine de changements rapides et en continu et qu’il n’est jamais inutile de faire une mise à jour. Ensuite parce que les thèmes aussi populaires, aussi « à la mode » que celui de la transformation numérique sont tellement traités, par tellement de personnes, que cela peut donner lieu à de la confusion ou, pire, à la diffusion de poncifs. Le regard des chercheurs, chacun dans leur spécialité, chacun sur un point très précis, permet de prendre un peu de recul par rapport à la masse d’informations disponibles et donc de déconstruire les préjugés existants.L’objectif de l’ouvrage est donc de présenter et discuter les différents enjeux de cette transformation « digitale » pour les entreprises. Vous y trouverez trois types de questions/réponses : celles qui permettent de définir les termes un peu techniques du domaine, celles qui permettent de mettre en avant d’importants chiffres clefs et celles qui vont pouvoir transmettre des recommandations pour bénéficier pleinement de la transformation numérique encore en cours.  

  • - 50%

    Je ne sais pas quand je me suis dit pour la première fois "mon père est fou", quand j'ai adopté ce mot de folie, ce mot emphatique, vague, inquiétant et légèrement exaltant, qui ne nommait rien, en fait, rien d'autre que mon angoisse, cette terreur infantile, cette panique où je basculais avec lui et que toute ma vie d'adulte s'employait à recouvrir, un appel de lui et tout cela, le jardin, le soir d'été, la mer proche, volait en éclats, me laissant seule avec lui dans ce monde morcelé et muet qui était peut-être le réel même. Personne est le portrait, en vingt-six angles et au centre absent, en vingt-six autres et au moi échappé, d'un mélancolique. Lettre après lettre, ce roman-abécédaire recompose la figure d'un disparu qui, de son vivant déjà, était étranger au monde et à lui-même. De 'A' comme 'Antonin Artaud' à 'Z' comme 'Zelig' en passant par 'B' comme 'Bond (James Bond)' ou 'S' comme 'SDF', défilent les doubles qu'il abritait, les rôles dans lesquels il se projetait. Personne, comme le nom de l'absence, personne comme l'identité d'un homme qui, pour n'avoir jamais fait bloc avec lui-même, a laissé place à tous les autres en lui, personne comme le masque, aussi, persona, que portent les vivants quand ils prêtent voix aux morts et la littérature quand elle prend le visage de la folie.

  • La diversification de la concurrence, le rythme des innovations et les besoins changeants des clients poussent aujourd'hui les entreprises à accélérer leur transformation digitale pour rester compétitives. Elles doivent par conséquent revoir leur organisation pour devenir "agiles". Issues du monde du développement informatique les méthodes agiles s'imposent aujourd'hui dans de nombreux secteurs d'activité.
    Or il n'est pas simple de devenir une équipe agile. Cela implique des changements dans la façon de travailler non seulement de chacun des participants, mais aussi de l'équipe dans son ensemble, ainsi que de tous ceux qui collaborent avec l'équipe depuis l'extérieur.
    Inspiré du best-seller de Claude Aubry sur Scrum ce livre a l'ambition d'éclairer des non-experts qui veulent devenir agiles. Il leur explique les fondamentaux de manière très vivante, illustrée par les dessins d'Etienne Appert. Il est construit en sept chapitres qui expliquent pas à pas l'implication des utilisateurs, l'importance de l'auto-organisation des membres de l'équipe, leur remise en cause permanente de leurs méthodes de travail, leurs modalités de prise de décision, de traitement des obstacles et des urgences.
     

  • Du jour au lendemain, l'univers de Tess bascule quand on lui annonce que son père a eu un accident de chasse. Avec un fusil. Pourtant il devait prendre un train pour Bruxelles, ce matin-là. Et un amoureux des animaux ne se ballade pas avec un fusil de chasse...Pourquoi ne peut-elle pas aller le voir, à l'hôpital ?Entre mensonges, silences et non-dits, Tess apprend brutalement la vérité, dans la cour de récréation : son père a tenté de se suicider...

  • Un étranger arrive un soir au village. Sébastien et Belle se méfient : cet homme n'inspire pas confiance. Pourquoi veut-il dresser Belle pour en faire un guide sur les chemins si près de la frontière ? Le mystère grandit quand un document secret est volé. Le danger guette. Sébastien refuse d'être séparé de son amie.

  • Cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui souhaitent s'initier à Scrum, et à ceux qui ont déjà une expérience « agile » et souhaitent approfondir leurs connaissances.
    Les rôles emblématiques de ScrumMaster et de Product Owner sont expliqués en détail, ainsi que la façon dont l'équipe s'organise pour produire une version à chaque sprint en suivant des pratiques collaboratives.
    Ces notions, qui ont fait le succès de Scrum, sont toujours le coeur de cette cinquième édition qui a été revue et adaptée pour apporter au lecteur l'esprit de Scrum, au-delà du simple mode d'emploi.
    L'ouvrage montre comment Scrum continue à se répandre, faisant surgir de nouveaux défis, poussant à de nouvelles réponses, contribuant ainsi à créer un écosystème agile.
     
    «  ...ce livre ne se résume pas au Scrum officiel, mais bien à sa pratique vivante qui absorbe, essaye, rejette, intègre les bonnes idées et les bonnes pratiques des dix ou vingt dernières années.  »
    Extrait de la préface de Pablo Pernot.
     

  • En 2005, Pauline Aubry, 24 ans, traverse l'Atlantique pour la première fois et atterrit à Buenos Aires, officiellement pour un stage dans la pub. Officieusement, la jeune femme marche sur les traces de ses ancêtres ayant vécu en Argentine au début du xxe siècle. Arrivée la tête pleine de clichés sur ce pays dont l'histoire n'est pas enseignée en France, elle se lance dans un périple aux airs de quête initiatique. Il lui laissera un souvenir indélébile. Pauline a grandi bercée par l'histoire de ses arrière-grandsparents migrants, un Français et une Espagnole, censés s'être rencontrés au hasard d'une aventure rocambolesque sur un bateau transatlantique qui les menait en Argentine. Mais qu'en est-il vraiment ? Au fil des générations, chacun a mis sa touche à ce récit, et l'histoire est devenue légende. L'auteure, en quête de réponses à ce questionnement profond, repart là-bas. Elle s'interroge : qu'y a-t-il derrière cette mythologie ? Et comment ce roman familial a-t-il influencé la femme qu'elle est devenue ? C'est un second voyage qui s'annonce, plus introspectif. Peut-être celui de la maturité. Avec Les Mutants (Les Arènes, 2016), Pauline Aubry disséquait les étapes de la construction de la personnalité au cours de l'adolescence. Les Descendants s'intéresse à l'étape suivante : celle de l'émancipation, du départ, et donc du voyage. En racontant son histoire personnelle sans jamais tomber dans l'anecdotique, la jeune femme envisage, tout en nuances et en sensibilité, la découverte d'un soi et d'un ailleurs. Ce faisant, elle touche en nous quelque chose d'universel.

  • - Il est à toi ce chien ? - C'est une chienne ! - Elle est belle ! - C'est son nom. Sébastien observe celle qui vient de lui adresser la parole dans la cour de l'école, le jour de la rentrée. Entre lui, le garçon sauvage qui n'a jamais quitté sa montagne, et Séverine, la petite fille de Paris, va se nouer une amitié inattendue. Une amitié passionnée qui va les entraîner dans une incroyable aventure.

  • Elles cherchent la chair de la perte, la chair du vide, la chair de l'abandon, elles l'ouvrent comme un fruit, elles y plantent leurs dents. Mourir est un art, comme tout le reste : elles le savent aussi. Elles contrarient leur chute par la vitesse. Elles se quittent avec passion. Elles ont en commun un art de la fugue intérieure, de multiples tangentes. Elles sont mortes plusieurs fois (je les regarde tomber). Elles vont finir par se relever (je les vois qui se battent). Elles sont construites sur des sols instables, glissants, poinçonnés. Leur volume intérieur est impressionnant, du dehors on ne pourrait le soupçonner.

    Janvier 2015-janvier 2016. Quatre femmes quittent la scène, prennent la fuite : Emy Manifold, une rock star anglaise, Irini Santoni, une sculptrice grecque, Sarah Zygalski, une danseuse berlinoise, Ariane Sile, une actrice française. Grandes amoureuses, "petites folles", comme Duras le disait de Lol V. Stein, elles ne se connaissent pas mais sont reliées par un graffiti énigmatique, SMA. Une maison les accueille, des chambres claires où recomposer les figures de leur vie, une chambre noire où résonne la fureur du monde. Que faire quand on porte en soi des ruines et des gravats et que la terre se couvre de murs et de barbelés ? Où est l'asile ? Comment construire l'hacienda ?

  • Pas toujours simple de bien gérer la relation avec son équipe, son boss, ses collègues ! Comment satisfaire un chef ultra exigeant ? Comment s'investir quand les autres sont démotivés ? Comment surmonter la résistance d'un collaborateur ? Comment avoir confiance quand les autres en manquent ? Comment mieux vivre les conflits ? Estelle Boutan et Karine Aubry vous présentent une démarche innovante, parfois surprenante pour répondre à ces questions. S'appuyant sur l'approche de l'Ecole de Palo Alto, elles vous aident à changer de stratégie quand toutes vos solutions, même répétées, n'ont rien donné. En sept étapes, les auteures vous guident à la découverte du jeu des interactions, et vous montrent comment la logique paradoxale permet de retrouver du pouvoir sur les situations qui vous échappaient. Muni de nouvelles clés, vous apprenez à déjouer les pièges relationnels sur un mode gagnant-gagnant. Pédagogique et richement illustré de cas d'entreprise, cet ouvrage s'adresse à tout manager, cadre, RH, ou encore coach ou intervenant en entreprise. Il offre une bouffée d'oxygène pour transformer en cercle vertueux les relations au travail, et vous inspirera avec ses trésors de métaphores, de contes et son jeu des 7 familles

  • Mi-enfant, mi-adulte et complètement mutant. Sur ses sables mouvants, l'ado se construit en marchant. Les mutants est un roman graphique à mi-chemin entre le reportage et le récit autobiographique, une immersion au sein d'un peuple d'incompris : les adolescents. Partant de son histoire personnelle, Pauline Aubry nous amène à découvrir le fonctionnement d'un service de pédopsychiatrie dans un hôpital parisien. Abonnée dans sa jeunesse au service des urgences, atteinte d'une maladie qu'elle ne parvenait pas à identifier - des « crises d'angoisse » -, elle avait gardé de cette période un attachement certain pour l'hôpital.

  • Ma vie entre tes mains

    Suzanne Aubry

    Le passé finit toujours par nous rattraper... Michel l'apprend à ses dépens quand sa femme et son fils disparaissent brusquement, l'obligeant à revenir dans le pays de sa jeunesse. S'amorce alors une longue quête, qui va faire exploser les secrets et les démons enfouis dans les consciences de la petite communauté des Prairies qu'il a dû fuir quinze ans plus tôt.
    Au coeur des somptueux paysages de l'Ouest canadien, une grande et belle histoire de résilience et de rédemption.

    "Le plus difficile avec la lecture de ce roman, c'est de réussir à le mettre de côté pour vaquer à nos occupations. "Info-culture.biz

    "Un roman dense, captivant et émouvant, qui témoigne du souffle et du talent de raconteuse de Suzanne Aubry. "La Revue des libraires


  • L'angoisse de la mort, la peur de souffrir, celle de ne plus se sentir respecté comme individu et celle de la perte de contrôle sont parmi les plus grandes préoccupations des malades en fin de vie. C'est pourquoi, à travers cet ouvrage, les profes

  • Une personne dépendante cherche à combler son manque affectif puissant par un apport extérieur. Pourtant, aucune relation amoureuse, amicale, professionnelle ou familiale ne peut
    se réduire à combler un vide...
    Le premier pas pour se libérer de ces liens malsains consiste à reconnaître la dépendance affective et à identifier ses origines.
    Avec des exercices pratiques et des conseils avisés, cet ouvrage offre l'opportunité de changer de cap en modifiant comportements et croyances limitantes.

    Un coaching efficace en 5 semaines !

  • Graffiti

    ,

    Plongez en immersion dans l'univers fascinant du graffiti et découvrez son histoire, les style, les crews.... Racontés et expliqués par Francis Persu, graffeur depuis plus de 20 ans.

empty