La Derniere Goutte

  • Lorsqu'il décide de quitter son modeste village de pêcheurs, Oreste ne se doute pas encore que sa vie est sur le point de suivre un nouveau cours. Car le destin met bientôt sur sa route Mascaró, cavalier noir porteur de messages mystérieux, ainsi que le Prince Patagon, artiste majestueux, exubérant, solaire. Et quand le Prince prend Oreste sous son aile et lui propose de racheter un vieux cirque miteux pour fonder le Grand Cirque de l'Arche, la magie opère : dans les bourgades misérables qu'il traverse, le cirque présente des spectacles grandioses et fait souffler un vent de fantaisie et de joie. Grâce à la petite troupe de vagabonds célestes qui le compose, un émerveillement libérateur allume des étoiles dans les yeux des spectateurs et fait renaître l'espoir. Jusqu'au jour où ce cirque subversif finit par attirer l'attention des autorités.

    Avec ce roman lumineux, Haroldo Conti célèbre l'amour de la vie et l'art qui réenchante le monde, et nous rappelle qu'aucun pouvoir, aussi absurde et répressif soit-il, n'empêchera jamais les hommes de rêver de liberté.

  • « On pense généralement que les journées d'un arbre se ressemblent toutes. Surtout s'il s'agit d'un vieil arbre. Mais non. Une journée d'un vieil arbre est une journée du monde ».

    Dans l'ombre bienveillante du peuplier carolin, les souvenirs affluent, les destins s'entrecroisent : l'oncle Agustín court comme un cheval fou pour essayer d'atteindre l'horizon, la belle señorita Lombardi fait tourner toutes les têtes, le señor Pelice transforme son amour en véritable feu d'artifice, Argimón rêve de voler comme un ange.

    Dans cette ode lumineuse à l'amitié et à la vie, Haroldo Conti livre un combat acharné contre le temps et l'oubli, et célèbre avec une délicatesse infinie la mémoire de ces êtres chers qui jamais vraiment ne disparaîtront.

    Haroldo Conti, dont Gabriel García Márquez a dit qu'il était l'un des plus grands écrivains argentins, est né en 1925 à Chacabuco, dans la province de Buenos Aires. Enlevé dans la nuit du 4 au 5 mai 1976 par des hommes à la solde du pouvoir dictatorial, il est porté disparu depuis cette date.

empty