• Renaissances bouddhistes : du Tibet à la France Nouv.

    Forcés à l'exil sous la pression chinoise, maîtres, moines et lamas ont favorisé l'essaimage d'une doctrine et d'enseignements jusqu'alors difficilement accessibles à des non-tibétains. L'appétence occidentale pour les spiritualités a fait le reste... Comme autant de graines dispersées aux quatre vents, leurs enseignements ont pris racine en Occident.
    Renaissances bouddhistes est le récit, inédit, d'une rencontre entre le Bouddhisme tibétain et la France, plus précisément l'Auvergne. Rencontre féconde, qui a engendré la création d'un endroit unique, Dhagpo Kundreul ling, associant monastère, temple et retraites de méditation.
    Du choc initial de deux cultures très différentes à leur rapprochement progressif, l'ouvrage décrit les étapes d'une rencontre féconde de l'Orient et l'Occident initiée en terres auvergnates voici près de quarante ans.
    Le récit de cet enracinement s'appuie sur une série de témoignages de participants à cette histoire, qu'ils l'aient vécue de l'intérieur ou en aient été témoins extérieurs. Voisins, élus ou fournisseurs évoquent le souvenir de rencontres parfois surprenantes, d'incompréhensions peu à peu levées, ainsi que la naissance de liens de plus en plus étroits avec les nouveaux arrivants.
    D'anciens retraitants, aujourd'hui laïcs pour les uns, moines ou nones pour les autres, selon leur chemin de vie, racontent également leur arrivée en Auvergne, les raisons pour lesquelles ils ont choisi d'y venir et ce qu'ils y ont vécu - et, pour nombre d'entre eux, y vivent encore.
    Ces visions croisées illustrent la lente maturation d'une relation, aussi riche qu'inattendue, qui aura favorisé la découverte mutuelle de deux cultures aux antipodes l'une de l'autre.

  • Le bouddhisme tibétain n'est plus l'apanage du seul "Pays des neiges ». Il est aujourd'hui d'autant plus connu qu'il a été menacé.
    L'invasion chinoise du pays et les atteintes à la spiritualité de ses habitants ont conduit nombre de maîtres, moines et lamas à l'exil.
    Ce déracinement contraint a généré un spectaculaire essaimage d'une doctrine et d'enseignements jusqu'alors difficilement accessibles à des non-tibétains. L'appétence occidentale pour les spiritualités d'Asie et la disponibilité effective des dépositaires des sagesses bouddhistes ont fait le reste.
    Comme autant de graines dispersées aux quatre vents, leurs enseignements ont pris racine en Occident. La lignée des Kagyupa a su transformer cet exode en un vecteur de transmission exemplaire. L'histoire de la création et du développement en Auvergne de Dhagpo Kundreul Ling en est une convaincante illustration.
    Le présent ouvrage expose la raison d'être, la genèse et le succès de cette démarche. Du choc initial de deux cultures très différentes à leur rapprochement progressif, il décrit les étapes de cette rencontre féconde de l'Orient et l'Occident, initiée en terres auvergnates voici bientôt trente-cinq ans.
    Le récit de cet enracinement s'appuie sur une série de témoignages de participants à cette histoire, qu'ils l'aient vécue de l'intérieur ou en aient été témoins extérieurs. Voisins, élus ou fournisseurs évoquent le souvenir de rencontres parfois surprenantes, d'incompréhensions peu à peu levées et la naissance de liens de plus en plus étroits avec les nouveaux arrivants.
    D'anciens retraitants, aujourd'hui laïcs pour les uns, moines ou nones pour les autres, selon leur chemin de vie, racontent également leur arrivée en Auvergne, les raisons pour lesquelles ils ont choisi d'y venir et ce qu'ils y ont vécu - et, pour nombre d'entre eux, y vivent encore.
    Ces visions croisées illustrent la lente maturation d'une relation, aussi riche qu'inattendue, qui aura favorisé la découverte mutuelle de deux cultures aux antipodes l'une de l'autre. Et permit d'assurer la pérennité de la transmission d'enseignements séculaires, grâce à la formation progressive, par d'authentiques maîtres tibétains, de lamas occidentaux.

empty