Librinova

  • Quitter la ville pour la campagne : un mythe, un rêve, un défi ? Audrey, citadine de longue date, a besoin de changer de vie. Avec son compagnon et leur fils, ils décident d'aller vivre "au vert", plus proches de la nature. Ce livre retrace avec authenticité et humour leur parcours, les obstacles et les bonnes surprises rencontrées en chemin. Au fil de leur histoire, c'est un portrait de la campagne actuelle qui est dépeint, avec tout ce qui fait rêver mais pas que... Ecrit à plusieurs voix par un collectif de femmes du Nord Ardèche, cet ouvrage a pour ambition d'offrir des éclairages et des témoignages sur le thème de l'installation à la campagne, autour du récit d'un personnage central.

  • « Sait-on jamais ce qu'il restera de nous ? Des vestiges écarlates, l'amour et la honte à la fois, le remords qui commence là où s'amenuise la passion. Vivre avec la simple idée qu'une fois les corps éteints, il ne subsistera peut-être rien de ce qui a tant bouleversé, quelle déconvenue. »

    Lorsque l'avocat Mathieu Berger reçoit la visite de Margaux Delore, il est loin de se douter qu'il ne s'agit pas d'une cliente comme les autres. La jeune femme est venue lui remettre un dernier message de sa mère, Clémence Madigan, décédée d'un cancer deux mois auparavant. Se sachant condamnée à bref délai, Clémence a profité du temps qui lui était imparti pour un dernier voyage intérieur et elle a choisi l'écriture pour laisser quelques vestiges à ceux qu'elle a aimés. Sa famille, bien sûr, déchirée plusieurs années auparavant par un drame dont personne ne sortira indemne, mais aussi Mathieu, sa part d'ombre et de lumière à la fois. Une  histoire d'amour aussi intense que déraisonnable - de celles qui restent en filigrane de toute une vie et où la douleur de la chute est à la mesure du bonheur éprouvé.

  • Impact(s)

    Marie Devers

    " Bercée par une chaleur tropicale, mon être, tout entier, battait sauvagement la mesure. Soudain, un choc immense m'a traversée de toutes parts. Un choc violent, brutal, intense. Mon coeur, presque aussitôt, a bondi hors de moi, soulevé par une bourrasque d'effroi. Puis, plus rien. "
    Un jour de printemps, Maïa est violemment percutée par la voiture de Juliette, sous le regard déboussolé de Ninon. Malgré elles, ces trois femmes se retrouvent alors liées. IMPACT(S) retrace l'histoire de destins mêlés, de vies qui s'entrechoquent et se répondent. De plaies béantes ou niées. De démons qui rôdent et de réminiscences inattendues.
    Ce roman décrit avec tendresse et puissance la vie de trois femmes, courageuses et fortes, qui se débattent pour (sur)vivre. Trois femmes qui sont à la croisée des chemins et qui, au-delà des tempêtes, ont choisi de lutter envers et contre tout.

  • Dans un petit bourg de campagne, quatre jeunes trentenaires vivent au rythme des traditions locales, entre soirées arrosées et matinées embrumées. Chacun reste bien à sa place, de sorte que rien ni personne ne dépasse. La routine est un anesthésique puissant et bienfaiteur, pour qui préfère oublier les affres du passé. Quand, au hasard d'une sortie en ville, Vince découvre un roman faisant le récit de leur traumatisme commun, la machine bien huilée des interactions de la clique se grippe. Les tourments refont alors surface. De fil en aiguille, Brioche, La Biche, Vince et Rousine vont devoir sortir de leur torpeur, s'ouvrir les uns aux autres et partager cette peine qui les ronge depuis des années.

    Et toujours ces questions, qui les obsèdent : où est-il, le monstre à l'origine de leur malheur ? Qui est-il, celui qui a fauché leur ami d'enfance et par là-même volé leur insouciance ? Si onze années ont passé, la colère est intacte. Les relents du passé ne s'effacent jamais vraiment.

  • Dans la mort, le corps avait gardé une part d'enfance. Le jeune homme se tenait adossé contre l'arbre, le visage tourné vers le feuillage et le ciel, et ses yeux grands ouverts fixaient les espaces au-delà, dans un calme serein mais plein d'attente, comme on prie.

    Il n'y avait pas de sang. Pas de traces de coups. Pas de vêtements salis ni déchirés. On ne l'avait pas non plus traîné, il semblait s'être assis là, tout simplement, en attendant que la vie s'échappe de lui. Même son visage paraissait paisible. Et ses yeux...

    Ce roman commence par une énigme : pourquoi ce mort sans traces ? Pour comprendre cette mort, Cathy Borie nous propose de de suivre deux vies qui pourtant ne se rencontrent pas, semblent ne rien avoir à faire l'une avec l'autre : celle d'une jeune femme, Clémentine, qui vit à Paris, celle d'un trentenaire, Grégoire, installé depuis quelques semaines à Barcelone. À travers leurs intimités, leurs recherches du bonheur, leurs difficultés, ils nous livrent peu à peu leur impossibilité à entrer dans leurs propres existences.

    Qui est Clémentine ? Qui est Grégoire ? Qu'ont-ils de commun ? La vérité se dévoile. Une vérité qui interroge l'existence même.

  • Au coeur des années 1880, Edmond décide de se retirer dans la maison familiale. Encore jeune, il est pourtant atteint d'une maladie incurable. Les Larmes du Golgotha met en scène le destin tragique de ce fils de bonne famille devenu un aventurier par fascination pour les récits fabuleux du jardinier de la maison de son enfance. Partir pour l'Argentine, combattre auprès des insurgés de la Commune de Paris, connaître la prison, et courir après la fortune près des rives de l'Ankobra en Afrique : Edmond traverse son époque avec un courage qu'il doit à l'espoir de retrouver sa bien-aimée Lucie. Parviendra-t-il finalement à la rejoindre ?

    Les Larmes du Golgotha s'inscrit dans la trame d'un XIXe siècle aussi agité que le destin de son héros. Outre les drames personnels d'Edmond, Patrick Schneckenburger décrit avec réalisme les moeurs et les aventures politiques et sociales des femmes et des hommes de cette époque. Un roman historique passionnant et émouvant !

  • Une raison de vivre

    Veronique Hering

    Si pour la plupart des gens Noël représente les fêtes en famille, les yeux des enfants qui pétillent en ouvrant les cadeaux, les repas festifs, il n'en est rien pour Lyse. Ce jour-là, son monde s'est effondré, Parti en éclat en une fraction de seconde. 
    La perte subite et inattendue de la personne qui comptait le plus au monde la laisse anéantie.
    Mais il faut continuer à vivre. Reprendre le cours de la vie malgré la douleur.
     Par un matin humide de janvier, Lyse reprend le chemin du lycée comme si de rien n'était.
     Même si elle ne laisse rien paraître de son mal-être, la souffrance et la culpabilité la rongent petit à petit de l'intérieur.
    Se recueillir le long des sentiers littoraux varois et contempler la mer l'apaisent. Mais comment faire face à ce deuil impossible ? Comment se reconstruire ? Ou trouver la force de continuer à vivre ?
    Une rencontre accidentelle va bouleverser sa vie et remettre en question toutes ses certitudes.
     « Une raison de vivre » met à nu toutes les émotions provoquées par le deuil à travers une histoire qui parle de résilience et d'amour où le fantastique vient bouleverser la réalité.

  • Fondamental

    Angie

    Après une expérience professionnelle éprouvante, Sophie décide de quitter ses Cévennes natales et part s'installer sur la côte d'Azur. Cadre dans la maintenance navale, la jeune femme n'a pas oublié les valeurs entrepreneuriales que son père lui a inculquées. Cet homme, qui a dédié sa vie à l'entreprise familiale, est son héros. Aussi, lorsque celui-ci disparaît, Sophie perd une partie d'elle-même. Elle éprouve alors le besoin de se recentrer sur l'essentiel, sur ce qui lui a été transmis. Peut être est-il temps pour elle de revenir aux origines ? Peut-être la réponse se trouve-t-elle au coeur d'une vieille légende familiale ?

  • À l'occasion d'un concours organisé par une maison d'édition, Coline est sélectionnée pour écrire la biographie de Tendai Masaya, grande accessoiriste de mode des années Saint-Laurent et figure emblématique des ateliers parisiens de haute couture. Une Zimbabwéenne brillante, et pourtant inconnue du grand public, qu'elle admire depuis toujours ! Au fil de ses rencontres avec l'accessoiriste, Coline découvre le parcours singulier de cette orpheline au destin inattendu. Embarquée avec son frère Sibusiso en tant qu'employée de maison dans les quartiers chics de Johannesburg, c'est bien malgré elle qu'elle doit le quitter pour travailler à Cape-Town puis s'exiler en France et réaliser pleinement son destin. Une réussite spectaculaire qui cache pourtant des blessures profondes. Comment vivre son rêve quand son frère Sibu, en lutte contre le régime de l'Apartheid, se trouve si loin ? Au prix de quelles renonciations s'est-elle imposée comme une figure incontournable de la mode parisienne ? Découvrez son histoire poignante dans No Momentum, un roman sur les liens du sang qui vous mènera aux confins de l'Afrique du Sud et du Zimbabwe.

  • Schoolblock

    Max Steen

    2040. Endeuillé par la mort de sa fiancée dans l'explosion criminelle du lycée de Savannah où ils exerçaient tous deux, Holden Openbook, jeune professeur de français américain, obtient un poste à Meaux. Le calvaire qu'il va y endurer le fait hélas vite déchanter.
    Il saisit  alors l'occasion qui lui est offerte de quitter une France en crise et de regagner son Sud natal. Sa candidature y a en effet été retenue pour inaugurer à Charleston le projet expérimental du "schoolblock", un lycée-forteresse high-tech garantissant le complet anonymat de ses enseignants et la docilité contrainte de leur auditoire.
    Mais une rencontre fortuite dans la baie, un jour de  tempête, le conduit à s'éprendre en secret de sa meilleure élève, la "pupril" Wanna Lurne, étrange métisse de 18 ans.
    Prendra-t-il le risque de se démasquer et de fuir avec elle vers Monument Valley ?

    Création et graphisme de couverture: Raphaël Stintzy et Thierry Labeyrie-Cabanne.

  • Paris, le 24 Décembre.
    Aurélien, golden boy à la Défense, rate son train qui devait l'amener fêter Noel avec ses proches. C'est alors que dans le hall de la gare de Lyon résonne une mélodie, un morceau qu'il sait avoir déjà entendu. Qui est cette mystérieuse femme qui joue ?
    En acceptant de l'accompagner le temps d'un morceau, Aurélien est loin de se douter que cette rencontre va changer sa vie...
    Une histoire de Noël profonde et pleine d'espoir, une petite pépite à déguster sous un plaid au coin du feu !

  • Le choix de Léa

    Olivier Antomarchi

    Dans la chaleur du Luberon, Léa et Isa s'aiment en pleine lumière malgré les réticences familiales et le regard blessant d'une petite ville de province.
    Quand Léa reçoit un appel téléphonique qui va la renvoyer inexorablement vers un passé douloureux, elle fait ce choix délicat et irréversible. Ne pas retourner dans cet enfer, refuser le supplice des hommes en blanc. N'écoutant les conseils de personne, elle décide de vivre passionnément et de suivre ce chemin sans retour vers ses désirs les plus intimes, ses passions les plus sûres. Donner un sens à son choix, devenir une source d'inspiration...
    Une course contre la montre pour honorer ses rêves d'enfant. Une liste, neuf mois, trois saisons. Des champs de vignes aux Alpes suisses. 
    Poussière d'ange. 

  • "Nous courions comme des fous dans cette ville endormie", ainsi commence ce roman bouleversant, déroutant, course éperdue à la fin tragique, dans un voyage au bout de la vie. Commencé dans une Ville où l'on peut reconnaître Lille, il se poursuit dans une Île où l'on peut reconnaître Belle-Île en mer, d'un huis-clos, l'autre, mais peu importe les lieux. Il commence dans l'après-guerre, dans les années 68, et fait se croiser et se rencontrer quantité de personnages improbables ou réels, désignés par une initiale ou un sobriquet, suivant leur degré d'intimité avec les narrateurs. Dans une multitude de situations dont beaucoup auront la conviction de les avoir vécues, tout ce monde est sur une route, sur la route, sur des routes qui se croisent sur fond de musique, d'alcool, de sexe, dans les bistrots, les piaules, les ateliers d'artistes ou au travail, avec enthousiasme, joie de vivre ou spleen et désespoir, dans de grands ou petits débats et ébats. Dans ce roman sans intrigue et sans héros, l'histoire se construit imperceptiblement par petites touches, rencontres successives en un tableau pointilliste et surréaliste, abordant au passage de grands sujets sérieux. La langue est utilisée dans toutes ses possibilités du grand classicisme au patois lillois, avec des images poétiques, des envolées lyriques. Un roman inclassable hors des chemins actuels.

  • Emmanuel, Brigitte et moi

    Alain Llense

    Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé n'est absolument pas le fruit du hasard...
    Lorsqu'ils se rencontrent et tombent éperdument amoureux l'un de l'autre, Emmanuel a 15 ans et Brigitte 40. Lui est un prodige en devenir de la gastronomie française, elle est une bourgeoise, mère de famille épanouie de trois enfants dont la plus jeune a l'âge d'Emmanuel. Ensemble, ils vont affronter le scandale, courir après la gloire matérialisée par un restaurant prestigieux de la Côte d'azur surnommé « le Château » et connaître toutes les vicissitudes liées au succès. Le narrateur, le « moi » du titre est, pour sa part, un journaliste qui les retrouve par hasard, quinze ans après qu'ils aient tout perdu et chuté de leur Olympe.
    Roman métaphore, « Emmanuel, Brigitte et moi » aborde les thèmes de l'amour, du pouvoir, de la chute et s'autorise quelques détours par la politique fiction car, bien entendu, cet Emmanuel et cette Brigitte là en rappellent d'autres...

    Retrouvez Alain Llense sur son blog www.alainllenseauteur.home.blog ou sur Facebook www.facebook.com/alainllenseauteur

  • Toupie(s)

    Couturier Gladys

    Simon, mon Simon, 
    Quel âge auras-tu lorsque tu trouveras cette enveloppe et liras ces quelques mots ? Sans doute, seras-tu un homme déjà. Pourtant je suis sûre que tu auras commencé par faire tourner la toupie.
    Parce que tu as retrouvé la toupie de ta soeur.

      Pour payer la maison de retraite de son grand-père, Simon se résout à vendre la maison familiale. Alors qu'il fait l'inventaire des meubles et des objets à garder ou à vendre, les souvenirs resurgissent, et dans leur sillage la toupie de sa soeur Alice, disparue enfant.
     Quand s'estompent les contours entre le passé et le futur, entre la vie et la mort, il est temps d'affronter les ombres et les silences de l'enfance.
     Malgré la peur, malgré les doutes, Simon remonte le fil de l'histoire familiale. Accompagné de son grand-père qu'il voit vieillir à contrecoeur et de Natacha qui fait battre son coeur, réussira-t-il à garder l'équilibre ? Un roman qui interroge les frontières du visible-invisible, et bouscule en douceur nos certitudes.  

  • Sur le fil

    Vincent Bénézech

    Quand Benjamin part travailler à Paris, il est bien conscient de ce qu'il laisse derrière lui. La lumière, les amis, la famille.
    Heureusement Pierre est là pour l'accueillir et le guider dans ses premiers pas.
    Très vite, la vie de la capitale donne le rythme de leur amitié, de leurs amours, de leurs rencontres.
    À la recherche de leur identité, en quête de sens et d'avenir, les deux hommes traversent la vie comme des comètes dans un ciel souvent gris.
    Les couloirs du métro, les terrasses de café, l'alcool et le sexe sont des négatifs à leurs rêves en couleurs.
    Plongez avec eux dans une quête de liberté.

  • Crampe à l'hippocampe

    Karen Vinot

    Lydia, jeune journaliste pétillante, mène une vie bien remplie. Mais tout bascule lorsqu'elle perd étrangement la mémoire. Loin de ses repères, elle regarde le monde qui l'entoure d'un oeil nouveau. C'est alors qu'elle rencontre Paul, curieux SDF aux allures de matelot. Intriguée par le passé du vieil homme, elle va le pousser à retourner sur l'île où sa vie a basculé.

    Entre désespoir, rire, rencontres, non-dits, l'étonnante aventure qui les attend va bouleverser leur existence.

  • Stéphane est inconstant, il s'enfuit dès que l'ennui s'installe. Ses parents hyper violents ont marqué son enfance. La violence le fascine et le terrorise à la fois...

    Marine, sa compagne depuis trois ans, une exception dans son parcours sentimental, est persuadée d'avoir apprivoisé la personnalité complexe de Stéphane. Jusqu'au jour où, de nouveau, il s'enfuit.

    Lorsqu'il revient, ce n'est plus la fascination mais la terreur qui est au rendez-vous. Car Marine l'a informé de ce qu'il a toujours redouté voir se réaliser. Commence alors une lutte contre le passé et la violence. Un parcours démentiel pour changer son destin et laisser derrière lui un autre héritage.

    Trouvera-t-il le moyen de briser ce cercle infernal ?

  • Radicales

    Coralie Bru

    Julia est la mère de deux adolescents avec qui la communication est devenue difficile. Un matin, elle se rend compte que sa fille a une attitude étrange. Son intuition est la bonne : il se passe bien quelque chose d'inhabituel dans la vie de Lucie et elle a besoin de l'aide de sa mère. Mais c'est à une seule condition : que Julia ne dise rien au reste de la famille. Julia doit-elle accepter cette décision par amour pour elle, pour avoir le droit de l'épauler ? C'est en tout cas l'occasion de rencontrer sa fille qui a grandi et qui se déclare maintenant féministe radicale ! Une histoire de confiance, d'amour et d'amitié.

  • Et traverser l'exil

    Marlene Herrero

    1962 : un million de déracinés, arrachés à leur patrie méditerranéenne, l'Algérie, arrivent en France. Éberlués, sidérés, jetés par-ci par-là au bonheur la chance ou plutôt, "au malheur la chance". Avant cela, il y a eu la guerre, l'attente, le départ. Tout cela vu à travers le regard d'une petite fille de huit ans, dans la ville d'Oran. C'est son regard posé sur les choses, sur tout ce qui arrive. Et puis l'arrivée à Grenoble, d'abord à la campagne puis dans une cité HLM qu'on appelle de nos jours "quartiers". Elle grandit. Comment vit-on à l'époque des Beatles et des Stones ? Comment essaie-t-on d'être comme les autres quand on n'a pas les codes ? Quand on n'a plus de racines ?

  • "Chez les Brontë, le pilier était le père, intimidant par sa haute stature et son titre de révérend. Il y avait une tante pour veiller à l'éducation des enfants, mais pas de mère. C'est probablement par cet interstice que j'avais pu me faufiler dans la famille et me sentir chez moi parmi les quatre enfants qui complétaient la maisonnée."

    On sait que lire ne va pas sans risque, la narratrice le vérifie à ses dépens : pour avoir trop fréquenté les Brontë, elle finit par se prendre pour un membre de la famille. Seul bémol à sa conviction, elle n'est pas sûre de savoir lequel. Ainsi débute une enquête qui la plonge dans les vertiges de l'identité, au fur et à mesure qu'elle brosse les portraits des trois célèbres soeurs et de leur frère. Comme s'ils détenaient à eux tous le secret de sa vie, la narratrice se reconnaît à divers titres dans chaque membre de cette fratrie. Charlotte, Emily, Anne et Branwell ont été des enfants écrivains, c'est là que se noue la trame singulière qui relie sa propre histoire à celle des Brontë. Portraits croisés, promenades et rêveries sur la lande du Yorkshire interrogent la condition enfantine et celle des femmes écrivains, que tout rapproche à cette époque.

  • À quoi bon remuer le passé ? Il est si facile d'oublier, de dire qu'on ne savait pas ou que c'est certainement la faute d'un autre. Plus longtemps le méfait est enfoui, plus douloureuse en sera l'exhumation.
    À la fin de la Première Guerre mondiale, Pierre retourne dans le petit village où son père a disparu vingt-cinq ans plus tôt. Il n'a qu'une seule idée en tête : résoudre le mystère qui entoure sa disparition. Il est engagé comme ouvrier agricole par Claire, une jeune femme qui cherche avant tout à laver l'honneur de ses parents, rejetés par les paroissiens de la commune.
    Pour mener à bien leurs quêtes respectives, Claire et Pierre mettent de côté les sentiments qui se développent peu à peu entre eux.Mais Pierre comprend vite que la vérité est bien plus difficile à atteindre qu'il ne le pensait... Sera-t-il prêt à affronter les scandales dissimulés et à lever le voile sur l'histoire sa famille ? 
    À travers les secrets du petit village de Val-Vernois, Jean-Claude Ducloy nous plonge au coeur d'un terroir français marqué par l'Histoire. Un roman de plaidoyer contre l'oubli !

  • « Les scénarios présentés dans ce roman et explicités par les scientifiques du laboratoire L.I.F.E. sont des imaginaires. Toute ressemblance avec des situations existantes (pandémie COVID-19) ou à venir ne saurait être que le fruit du hasard. Ou pas. » Comment faire face à ses propres effondrements ?
    Alors qu'il est en déplacement professionnel en Iran avec sa chef Karen, Marcus reçoit un message de sa soeur Joanna : Jimmy, leur père absent, veut impérativement les voir. Invités en Islande, Marcus et Joanna découvrent que Jimmy co-dirige un immense et mystérieux laboratoire - L.I.F.E. - et ce qu'ils vont y apprendre va bouleverser leur vie.
    Mais pourquoi ces poèmes que Sarah, leur mère, écrit au sommet des montagnes ? Comment faire face aux effondrements écologiques en cours et à venir ? À ses propres effondrements au sein d'une famille déchirée ? Et si l'utopie et la radicalité avaient changé de camp ? « Ce roman pose au fond une question simple : faisons-nous le choix de la barbarie ou de la vie ? En somme, faisons-nous encore partie du vivant ? » « Un roman qui dit les choses telles qu'elles sont : l'effondrement du vivant, la complexité de la filiation, la tristesse et l'espoir intimement mêlés. »

  • Depuis un demi-siècle, un étrange phénomène accable une petite île aux confins de la Bretagne : au lieu de mourir en paix, ses habitants plongent tous dans un inexplicable coma.

    La raison de cette anomalie est enfouie dans la mémoire effilochée du vieux capitaine Kerjean, qui vit seul dans son manoir en compagnie d'Anaël, son fidèle majordome.

    Flore, jeune médecin du continent venue lui rendre visite, parviendra-t-elle à faire renaître en lui le souvenir du Grand Barouf, ce cirque étrange débarqué dans les Années 60, et de Carmen, la belle sirène qui avait fait chavirer son coeur et bouleversé le destin de l'île ?

    Scénariste, monteur de films et écrivain, Thierry Brunello s'est inspiré de la chanson éponyme de Mouloudji « Un jour tu verras » pour imaginer ce récit rocambolesque, où l'amour domine et se joue de la relativité du temps. Le rêve prend le pouvoir sur la réalité, guidant la solitude vers une forme lointaine et presque immatérielle du bonheur.

    UN JOUR TU VERRAS est son troisième roman.

empty