Essais / Réflexions / Ecrits sur les médias

  • L'éducation aux médias et à l'information s'est largement développée depuis 2015 et les attentats de Charlie Hebdo. Présentée comme un outil majeur de lutte contre la radicalisation et les fausses informations, l'EMI est devenue un élément central de nombreux discours institutionnels. Elle ne peut pourtant se résumer à ces objectifs. Le collectif La Friche, composé de quatre journalistes indépendants, et l'association Édumédia proposent de la rapprocher de l'un de ses lieux fondateurs : l'éducation populaire. A travers des entretiens, des retours d'expériences et des analyses plus théoriques c'est une lecture critique de la société et de ses représentations médiatiques qui se dessine, pour repenser la fabrique même de l'information.

  • Simone Douek, auteure de radio qui a travaillé principalement pour France Culture, signe dans ce livre un essai réflexif sur l'écriture d'une émission radiophonique. L'ouvrage retrace le parcours à la fois théorique et sensible, parsemé d'exemples d'émissions puisés essentiellement dans le registre du documentaire culturel, exercice majeur dans la carrière de la réalisatrice.
    Comment se constitue une oeuvre sonore et à quelle sorte d'objet culturel appartient-elle ? Cela touche à une question de société parmi les plus actuelles de notre temps. Vivre avec la voix de la radio est pour beaucoup une composante de la vie quotidienne. Radio d'information, de réflexion, de connaissance, de loisir, de culture, radio amie. On y apprend beaucoup de ce métier, encore trop mal connu, invisibilisé de fait par le principe même d'un médium qui ne s'affiche pas visuellement. Il ne s'agit pas ici (seulement) de technique mais bien principalement d'écriture - même si celle-ci est directement liée aux exigences propres à la prise de son et aux capacités d'écoute de la parole.
    La question du montage comme écriture spécifique de la radio est largement développée et les exemples pris au fil des oeuvres présentées montrent la nécessité d'une approche globale des questions que posent les formats, les tons variés, les savoir-faire liés au direct et au différé. Elle insiste aussi sur la fabrique plurielle de la radio et la relation aux acteurs de toutes sortes qui composent le paysage radiophonique. Le livre invite au dévoilement des processus et des procédés employés pour la mise en onde depuis l'acquisition du son jusqu'aux formes de montage final. Une façon de dire en quoi il existe une approche particulière des « sujets » de culture et de société qui peuvent être appréhendés et donnés à l'écoute de manière originale et spécifique. Se dégage de cet essai une pensée radiophonique qui s'entend comme une petite philosophie « chuchotante », empreinte de modestie et de mise à distance respectueuse de ce qui va faire oeuvre, aussi bien pour composer des portraits et des paysages sonores que pour enregistrer d'irremplaçables témoignages.
    Le lien est établi à plusieurs reprises avec les sciences sociales et humaines et notamment l'ethnologie du proche qui s'est exprimée et développée en France à partir des années 1970. De la même façon le champ de la littérature est exploré à travers des « traversées », de vies et d'oeuvres de grands écrivains. Mais la radio arpente aussi (et ce n'est pas le moindre des paradoxes) les arts visuels et il existe grâce à elle une façon toute singulière de percevoir le cinéma à la radio.
    L'objet du livre est de partager une expérience de longue durée et de faire sentir au lecteur et à l'auditeur quelques aspects de l'écriture de la radio, d'en comprendre une partie des coulisses et de penser ce qui fait l'esthétique de la radio.

  • Le développement de la culture de masse a entraîné l'érosion des formes autonomes de culture populaire et la dissolution des liens sociaux au profit d'un monde artificiel d'individus isolés, fondement de la société de consommation.
    Le capitalisme ne peut donc être réduit à un système d'exploitation économique, il représente un "fait social total".II ne tient que sur l'intériorisation d'un imaginaire et grâce au développement d'une culture du divertissement permanent. Cette uniformisation des comportements et des aspirations se présente comme l'affranchissement de toutes les contraintes (sociales, spatiales, temporelles, etc.).
    Survalorisée et triomphante, la culture de masse (séries américaines, nouvelles technologies, football, jeux vidéos, etc.) trouve des défenseurs même chez les intellectuels dits contestataires. Il est donc urgent et nécessaire de mener une critique intransigeante du mode de vie capitaliste et de démontrer comment notre civilisation du loisir participe de la domestication des peuples.

  • «L'État nous pisse dessus et les médias nous disent qu'il pleut», et vice versa. Facile de résumer le ressenti de beaucoup à l'égard de la profession de journaliste. Il suffit de lire ce tag inscrit en haut d'une rame de métro pour (sou)rire, dans un premier temps, puis mesurer, ensuite, ce que résume ce trait d'humour - les médias nous manipulent, ils mentent et sont à la merci des pouvoirs. Prise en étau entre la fin d'un modèle économique et un rejet global des institutions, la presse a du plomb dans l'aile et le public semble en avoir ras le bol des informations déversées du matin au soir. Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là ? Est-il possible de renouveler le métier journalistique ? D'adopter une autre posture entre producteur et consommateur d'informations ?
    Cet ouvrage explique que les pistes de réconciliation passent par un travail commun mené par les journalistes et le public. Il propose d'explorer l'évolution de notre rapport aux médias, le rôle qu'ils jouent dans notre vision du monde et la façon dont ils nous permettent, ou non, d'être en prise avec le réel - et par extension avec les enjeux du siècle.
    En dressant des pistes de solutions illustrées de nombreux exemples, Anne-Sophie Novel part du principe que bien s'informer aujourd'hui devient aussi nécessaire que bien manger il y a vingt ans. Elle tend à dépasser les débats stériles qui nous empêchent de prendre de la distance vis-à-vis de l'actualité et de nous focaliser sur les vrais défis de notre époque. Elle prouve qu'il est possible de tracer de nouveaux chemins de faire et de mieux participer ainsi au débat de société.

  • Les médias et les journalistes sont montrés du doigt dans la société. La profession n'a plus la confiance d'une grande partie du public, qui lui reproche notamment de produire une information insuffisante par sa qualité et sa rigueur déontologique. Elle est donc en partie décrédibilisée, mais aussi confrontée à la révolution numérique qui affecte d'abord la presse écrite, à un moindre degré les médias audiovisuels.
    Pourtant, le journalisme conserve son prestige et attire toujours les candidats par milliers. Des jeunes qui se présentent aux concours d'entrée des écoles ; des moins jeunes qui tentent leur chance directement en misant sur les compétences particulières qu'ils ont acquises et cherchent des formations complémentaires en journalisme.
    Ce Manuel aborde tous les savoir-faire du journalisme pour l'écrit et le numérique. Cet aspect a été entièrement revu et développé dans cette édition mise à jour et augmentée. L'ouvrage se distingue par son exhaustivité, par son parti pris didactique, par la grande variété des exemples et illustrations. Il donne tous les repères utiles pour exercer une profession en plein bouleversement.
    Il détaille notamment les techniques de recherche de l'information et de son traitement, la pratique des vingt-sept genres journalistiques, l'illustration et la mise en pages, la déontologie de l'information.
    Il prône un journalisme complet et approfondi, rigoureux dans sa méthode comme dans le comportement éthique que le public est en droit d'attendre des professionnels.
    Il est devenu, peu après la sortie de sa première édition en 2002, la référence des écoles de journalisme, dans les quatorze cursus reconnus par la profession comme les dizaines d'autres filières publiques et privées.
    Il est aussi la référence de nombreux journalistes et éditeurs dans l'espace francophone, en Afrique en particulier, mais aussi au Québec et en Europe de l'Est.

  • Un manuel qui propose méthodes et références pour aborder et analyser l'offre radiophonique, les acteurs de la radio, ses dispositifs, ses matériaux, ses émissions, ses contenus, ses publics et les métadiscours développés à son propos.

    Alors que les recherches sur la radio connaissent un réel regain d'intérêt, il n'existait pas jusqu'à ce jour de manuel méthodologique spécifique à l'étude du média radiophonique.

    Cet ouvrage, rédigé par une équipe internationale de chercheurs spécialisés, aborde toutes les questions que se posent celles et ceux qui souhaitent entreprendre un travail sur la radio. Par où commencer ? Quelles démarches engager ? Quelle question de recherche et quelles hypothèses poser ? À quel cadre disciplinaire se référer ? Quelle méthodologie et quelles méthodes utiliser ? Comment constituer son corpus ? Où et à qui s'adresser ? De quels exemples s'inspirer ?

    Analyser la radio apporte des réponses concrètes à toutes ces questions et pour tous les secteurs de la recherche radiophonique. Il explique comment aborder et analyser l'offre radiophonique, les acteurs de la radio, ses dispositifs, ses matériaux, ses émissions, ses contenus, ses publics et les métadiscours développés à son propos. Envisageant la radio de manière interdisciplinaire, ce livre met aussi l'accent sur les nouvelles voies et les méthodes de recherche originales sur la radio, à un moment où ce média vit une véritable métamorphose.

    Cet ouvrage s'adresse prioritairement aux étudiants et enseignants en information et communication, en sciences sociales et en journalisme.

  • Ce livre offre un portrait détaillé des journalistes français et américains en action, alors qu'ils débattent de la façon dont traiter et commenter l'un des sujets les plus importants de notre époque. En s'appuyant sur des interviews avec des journalistes de premier plan et sur les analyses d'un vaste échantillon d'informations tirées de la presse papier et de la télévision depuis les années 1970, Rodney Benson montre comment le débat sur l'immigration s'est progressivement focalisé sur les cadres spectaculaires et chargés d'émotion de l'humanitarisme et de l'ordre public. Cependant, même en cette époque d'hyper-commercialisation globale, il met en évidence des différences franco-américaines persistantes - différences liées à des positions sociétales, des logiques professionnelles et des structures internes propres à chacun des deux champs journalistiques nationaux. Dans les deux pays, ce sont les médias les moins commerciaux qui ont tendance à offrir une information plus approfondie, plus multiperspectiviste et plus critique. Rodney Benson remet en question les thèses classiques du libéralisme selon lesquelles l'intervention de l'Etat aurait des effets inhibants sur la presse. Il met au jour les inconvénients et les avantages liés à la vogue actuelle de l'information narrative personnalisée et attire l'attention sur les pratiques journalistiques les plus susceptibles de permettre l'autonomisation de la société civile. Ce livre propose de nouvelles théories et méthodes aux sociologues et aux spécialistes des médias, ainsi que des perspectives neuves aux journalistes, aux responsables politiques et aux citoyens impliqués.

    Avec une préface de Erik Neveu.

  • Pour l'information et la création, pour la communication et le divertissement, pour l'éducation et la culture, une ère nouvelle est ouverte, sous l'effet conjoint de la révolution numérique et de la globalisation de l'économie.
    À quelles règles les médias traditionnels ou en ligne, les plateformes numériques et les réseaux sociaux obéissent-ils ?
    Quelle influence exercent-ils sur chacun de nous, sur les nations et sur la vie internationale ?
    Enfin, contribuent-ils à « civiliser » le village planétaire ?
    Refondue, enrichie et mise à jour, la 18e édition de Médias et Sociétés formule et illustre les grands défis liés à l'information et à la communication.
    En renvoyant dos à dos ceux qui déplorent la dilution de la culture et ceux qui louent les charmes des technologies, ce livre pose la question de l'information à l'ère de l'hypermodernité.

  • Ce livre est le premier à traiter de la question spécifique de la liberté des médias en Guinée de la naissance de l'État en 1958 jusqu'à 2007. Il propose une approche pluridisciplinaire de la délicate question de la liberté des médias sous les régimes successifs que le pays a connus. Il combine et confronte des analyses et des théories de grands sociologues et philosophes contemporains aux réalités du terrain et examine les problèmes auxquels se heurte l'application correcte de la liberté des médias dans leur globalité.

  • John Wood, fondateur de l'ONG Room To Read.
    « J'ai quitté Microsoft il y a 15 ans pour créer Room to Read pour donner accès à l'éducation aux enfants des pays en développement. Ce livre pertinent explique effectivement comment une organisation comme la nôtre peut tirer parti d'une communauté de fans passionnés devenus puissants grâce aux nouvelles technologies afin d'atteindre ses objectifs plus rapidement. » .

    Jasper Donat, fondateur et PDG du festival YouTube Fanfest .
    « Cette nouvelle génération de fans peut être décrit avec trois mots simples : authenticité, accessibilité et interactions. #FANS explique cette révolution des médias d'une manière efficace tout en offrant d'excellents conseils pour mieux la comprendre. » .

    Bing Chen, co-fondateur et directeur artistique de Victorious, ancien responsable du développement créatif de YouTube.

    « Historiquement, le contenu était roi. Aujourd'hui, nous sommes dans un monde où les fans ont mené les changements matériels les plus importants dans l'évolution des médias : du mobile devenu le premier écran aux stars YouTube devenant des célébrités comme les autres, et plus encore. Ce livre est un hommage à la prochaine vague de médias. »

  • Une étude très fine de la langue des journalistes actuels en France et de son impact sur notre façon de comprendre le monde. Des exemples très concrets, vivants où chacun retrouvera les radios, TV ou journaux qu'il consulte.

  • Cet ouvrage dévoile les secrets de fabrication et étudie en profondeur six oeuvres interactives majeures dans leur genre artistique respectif : documentaire, fiction, jeu, contenu de marque, journalisme et bande dessinée. Les projets sont ici analysés avec trois regards croisés : un regard de l'intérieur des projets grâce à ceux qui leur ont donné vie, celui des auteurs du livre, observateurs attentifs et passionnés, mais aussi celui des utilisateurs. Des séances de tests ont été réalisées pour l'occasion afin de mettre en perspective les intentions créatives et l'expérience utilisateur telle qu'elle est vécue par le public. Partez à la rencontre des équipes, découvrez leurs méthodes de travail et leurs stratégies pour créer, produire et diffuser des contenus parmi les plus innovants de ces dernières années. Les créateurs détaillent avec générosité le processus qui leur a permis de transformer une belle idée en une magnifique oeuvre et vous donnent accès à leurs documents de travail et à leur environnement créatif.

  • Smartphone, réseaux sociaux, objets connectés, TV numérique, Internet, jeux vidéo : ces nouveaux médias sont aujourd'hui tout aussi omniprésents qu'envahissants. Et leurs effets négatifs, dans la vie professionnelle, sociale, familiale, flagrants : entre appauvrissement et illusion, nuisance et vide, destruction et épuisement, l'humanité se désincarne, l'espace et le temps disparaissent dans cette virtualité toute-puissante. Qu'en est-il de la richesse et du sens de nos existences dans une société avide de vitesse, de proximité, d'immédiateté, d'information tous azimuts et de performance en tous genres ? Quel diagnostic poser sur le corps et l'esprit de l'homo connecticus ? Quelles inquiétantes pathologies gangrènent sa nature même ? Et comment lutter contre cette lente et insidieuse dislocation ?
    Jean-Claude Larchet poursuit dans ce nouvel essai très documenté sa série d'études sur les différents types de maladies et les thérapeutiques adaptées. Une réflexion critique et salutaire à propos de nos systèmes de communication. Une incitation à nous protéger et à retrouver notre identité psychique et spirituelle.

  • Après Rockyrama, le magazine du cinéma, Otomo, le magazine de la culture Japonaise, l'équipe derrière ces 2 réussites vous proposent Network !
    C'est quoi Network ? Network est le nouveau magazine des séries, de la presse, et de la culture internet. Puisant ses sujets aussi bien dans le passé que le présent, et surtout... le futur. Avec une approche graphique rigoureuse à l'instar de ses aînés, Network se propose de regarder la télévision, la presse, et le web d'une nouvelle façon, ludique, mais surtout intelligente.
    Netflix, HBO, YouTube, Facebook, Snapchat, mais aussi la télévision française et la presse internationale, toutes et tous trouveront leur place au sein des pages de Network. Moderne et avant-gardiste sans oublier son passé, Network s'inscrit dans la ligné de Rockyrama et Otomo : mainstream et pointu, beau et élégant, mais passionné avant tout.

  • L'assassinat du Président Kennedy en 1963, puis de son frère Robert et de Martin Luther King en 1968 ne furent jamais vraiment élucidés. Les versions officielles servies par les institutions américaines ont créé, dès cette époque, un climat de méfiance qui s'est instillée dans le peuple américain, puis dans le monde entier. Il faut objectivement reconnaître que les événements du demi-siècle écoulé ont eu tendance à renforcer cette méfiance, parfois jusqu'au délire. Nous en voyons le résultat aujourd'hui avec le développement étonnant des rumeurs et des "théories du complot", qui n'ont fait que se propager, amplifiées par Internet et les "réseaux sociaux". Certaines de ces rumeurs sont extravagantes, comme la mise en scène supposés de faux vols sur la Lune. D'autres sont avérées, comme les micros du Watergate, et le dossier mensonger des "armes de destruction massive" de Saddam Hussein pour justifier le lancement de la seconde guerre en Irak, en 2003, avec les conséquences lourdes que nous subissons aujourd'hui.

  • Les médias modernes (presse écrite, radio, télévision) sont apparus sur le continent africain avec la colonisation. Ils ont traversé un siècle et demi d'histoire, dont ils constituent à la fois les témoins et les reflets. Aujourd'hui, ils évoluent dans un environnement marqué par des contextes politiques difficiles, des environnements économiques défavorables, des cadres institutionnels souvent obsolètes ou instrumentalisés par les pouvoirs politiques, sur des supports en pleine évolution technologique. Le livre se penche sur 150 années d'histoire des médias africains, en mettant en avant les idéologies qui ont marqué successivement le travail des journalistes (colonisation, émancipation, dictature, libéralisation démocratique, conflits armés). Il identifie l'ensemble des acteurs jouant un rôle dans les médias africains et montre leur place et les questions que soulève leur fonctionnement dans le contexte de l'Afrique subsaharienne. L'ouvrage se fonde sur de nombreuses études de cas et des exemples provenant d'une grande diversité de médias africains.

  • Un quart de siècle s'est écoulé depuis les « transitions démocratiques » qui, au début des années 1990, ont ramené le pluralisme politique et médiatique en Afrique subsaharienne. Libéralisé, le champ des médias a connu des transformations spectaculaires, avec l'apparition de milliers de journaux privés, puis de centaines de stations de radio et de télévision. Plus récemment, l'arrivée du téléphone portable et le développement d'Internet ont contribué à bousculer davantage la circulation de l'information. Et le mouvement des « révolutions arabes » a entraîné des mutations dans un certain nombre de pays du nord du continent.

    Cet ouvrage propose un ensemble de réflexions sur ces vingt-cinq années de liberté médiatique en Afrique francophone. Rédigées par une quinzaine de spécialistes, universitaires, chercheurs, journalistes ou acteurs du développement des médias, les différentes contributions portent sur des sujets variés : la presse écrite, la radio communautaire, les technologies numériques, les médias internationaux, le rôle des médias dans les confits, les processus de paix et les mouvements de contestation politique, les instances de régulation de la communication, la professionnalisation des journalistes.

    Dans la diversité des objets, des approches et des styles, le livre reflète l'ouverture qui caractérisait la personne à laquelle il est dédié : Françoise Havelange, qui fut, pendant plus de vingt ans, l'âme et la force motrice de l'Institut Panos Paris. Ces témoignages et réflexions permettent de poursuivre les discussions entamées avec Françoise, disparue en 2012.

  • Créer et produire pour les nouveaux médias est l'ouvrage pour tout comprendre de la création, de la production et de la diffusion de contenus innovants interactifs et transmédia.
    Ce guide vous propose de découvrir le monde en ébullition de la création pour les nouveaux médias. Il intègre pour cela de très nombreuses analyses, études de cas et plus d'une vingtaine d'entrevues avec des créateurs, producteurs et diffuseurs.
    Cet ouvrage est le 1er titre d'une nouvelle collection chez Dixit : La Narration réinventée dédiée aux nouveaux médias.

  • Trop souvent l'interface est considérée comme un simple réceptacle fonctionnel, "Le Pouvoir narratif des interfaces" vous explique comment elle peut aussi véhiculer un message et des émotions puissantes, au même titre que le récit qui s'exprime à travers elle. Cet ouvrage donne les clés pour créer une symbiose entre histoire et interface et faire de cette dernière un élément constitutif de la narration.

  • Nous sommes, chaque jour davantage, submergés d'informations de toute nature, harcèles par des promotions intrusives, traqués dans tous nos comportements et, demain, dans nos pensées.
    Cet ouvrage propose une prise de conscience et des recommandations indispensables pour résister à la dictature du tout numérique qui envahit insidieusement notre quotidien.
    Le lecteur est ainsi conduit, dans un style agréable, à suivre une démarche en trois temps :
    La première urgence est de mieux comprendre la noria de termes dont médias et gourous nous abreuvent, du "big data" à la "data science". Avec une grande pédagogie, les premiers chapitres démystifient ces notions pour les lecteurs non- initiés.
    Sans nier les applications vertueuses du big data ou de l'intelligence artificielle dans de nombreux domaines tels que la santé ou la maîtrise de l'énergie, l'auteur dresse ensuite un tableau alarmant des dérives du monde numérique.
    La dernière partie de l'ouvrage recense les contrefeux individuels et collectifs qu'il est vital de dresser pour conserver sa liberté de pensée et d'action, face à l'inéluctable mutation en cours.

  • Ce livre a pour vocation de susciter un vif intérêt chez les étudiants en journalisme qui trouveront au travers de ces chapitres un condensé de tout ce qu'ils tentent d'appréhender durant leur apprentissage dans les écoles de journalisme. Cet ouvrage pédagogique leur permettra de mieux comprendre certaines notions essentielles pour mieux bâtir un sujet et écrire un reportage. Ils pourront s'entrainer avec les nombreux exercices proposés par les auteurs.
    Au-delà de ceux qui veulent apprendre à faire ce métier très exigeant, ce livre s'adresse aussi à tous les amoureux du média radio qui, à la lecture de ces pages pourront parfaire leur connaissance sur un univers qui les fascine. Des premiers balbutiements de la radio, à l'ère du numérique qui métamorphose les habitudes d'écoute et de consommation de ce média, Joël Cuoq et Laurent Gauriat se sont attachés à raconter toutes les facettes de ceux qui donnent de l'info à la radio.
    Au travers de nombreux témoignages, ils ont écrit en s'appuyant sur de multiples illustrations, l'histoire, le présent et l'avenir des journalistes radio. Ce média, n'aura plus aucun secret pour ceux qui auront eu entre les mains ce livre très documenté, écrit à la manière d'un journaliste radio !

  • Elle était une fois

    Collectif

    • Chene
    • 4 Novembre 2015

    MODE, BEAUTÉ, ICÔNES, CULTURE, SOCIÉTÉ, MONDE, VIE PRIVÉE, ELLE&MOI...
    REDÉCOUVREZ LES PAGES LES PLUS EMBLÉMATIQUES DU MAGAZINE ELLE, DE 1945 A NOS JOURS.

    Au lendemain de la Seconde Guerre, Hélène Gordon-Lazareff crée le magazine ELLE. A l'occasion des 70 ans de l'hebdomadaire, ce livre-évènement réunit les articles qui ont fait date et ont marqué le coeur des lectrices au cours des septp dernières décennies.
    Avènement et parcours du couturier Yves Saint Laurent, contraception, IVG, procréation médicalement assistée, évolution du couple et de la famille, nouveaux codes esthétiques, révolutions culinaires, portraits d'artistes, travail des femmes... sur tous les thèmes abordés dans ELLE une sélection de photos et d'articles écrits par les journalistes de la rédaction comme de grands écrivains rappelle combien l'hebdomadaire s'est fait le miroir des évolutions de la société et a révolutionné nos regards et nos vies. Préfacé par Françoise-Marie Santucci, directrice de la rédaction de ELLE, ce livre célèbre les engagements du magazine qui a toujours su apporter, selon la formule d'Hélène Gordon-Lazareff, "du sérieux dans la frivolité et de l'ironie dans le grave".

  • Fruit d'une longue enquête au sein de plusieurs rédactions mobilisées contre les conséquences des restructurations et auprès des principales instances collectives, cet ouvrage démontre qu'au-delà de ses particularités, la profession de journaliste n'échappe pas à un cadre salarial certes protecteur mais également susceptible d'altérer son indépendance. Il analyse les formes de représentation, de participation et de mobilisation des journalistes et il met en lumière leurs capacités à peser sur les décisions engageant leur travail et son produit, l'information.

    Avec le concours du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Laboratoire IDHES UMR 8533.

empty