Le palais des orties Le palais des orties
Le palais des orties Le palais des orties

Le palais des orties

À propos

« Une jeune fille se tient au milieu du chemin. Blouson et short en jean, sans ourlet le short, un peu court pour la saison, découvrant des jambes nues que le chien flaire avec insistance. Sa voix est grave, légèrement poudrée. - Je cherche, dit-elle, le Palais des Orties. » Quelque part en France, une campagne modeste, un peu défigurée. Au fond d'une vallée, à quelques kilomètres d'un village, des hangars recouverts de tôles mangées par la rouille, une ferme où tout serait à reconstruire. Autour, des champs d'orties. Nora et Simon vivent là avec leurs deux enfants. Ce n'est au départ ni un choix ni un rêve. Ils gagnent leur vie avec une plante que tout le monde arrache. L'ambiance est gaie, plutôt. On se serre les coudes. On est loin du bon vieux temps, avec sa trayeuse, ses odeurs de corne roussie et son hachoir à manivelle. Loin des exploitations à grande échelle, loin de l'agriculture bio et raisonnée. C'est la débrouille. Et puis, un jour, arrive une jeune fille avec son sac à dos. Frederica. Fred fait du woofing. Contre le gîte et le couvert, elle offre ses bras. Le Palais des Orties est un roman d'amour et de métamorphoses, le récit d'une passion brûlante entre deux femmes.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782072901294

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    282 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marie Nimier

Marie Nimier a écrit une dizaine de romans publiés chez Gallimard et largement traduits dans le monde entier, dont Sirène en 1985 (couronné par l'Académie française et la Société des Gens de Lettres), La Reine du Silence (Prix Médicis 2004) et Les Inséparables (Prix Georges Brassens et Prix des Lycéens d'Evreux 2008). Elle a écrit des albums pour enfants, des pièces radiophoniques, et des chansons pour Johnny Hallyday, Jean Guidoni, Juliette Gréco, Art Mengo, Maurane et Eddy Mitchell. Elle a également écrit des pièces de théâtre, dont À quoi tu penses ? (chorégraphiée par Dominique Boivin à Chaillot en 2007), Peine, Pénis, Penne (mise en scène par Virginie Deville à La Ferme du Buisson en 2007), Un enfant disparaît mise en scène par Catherine Le Moullec à Nantes en 2007), et Les Siamoises (commandée par la Comédie française). La Confusion a été montée en 2007 dans une version radiophonique pour France Culture par Christine Bernard-Sugy avec Agnès Sourdillon et Eric Caravaca.

empty